prévenir accidents de la route

Prévenir les accidents de la route

5 conseils pour être toujours plus prudent en voiture

La redaction

La redaction

Retrouvez-nous sur Twitter @lasantesurtout, Google + et sur notre page Facebook.

+

Chaque jour, sur les routes de France, on compte tristement plus de 10 morts et au moins 200 blessés. Les accidents de la circulation sont la première cause de mortalité chez les 15/24 ans. Bien souvent, ils peuvent être évités en restant vigilants.

Attention à la fatigue : différez votre départ si vous vous êtes fatigué, il est important de partir reposé. Sur les longs trajets, même si vous vous sentez en forme, pensez à faire des pauses toutes les deux heures. Faites une sieste de 20 minutes dès les premiers signes de somnolence (yeux qui piquent, bâillements, paupières lourdes…). Évitez de conduire entre 2 et 5 heures du matin.

Doucement sur l’alcool : le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 gramme par litre de sang. Le taux d’alcool maximal est atteint 1⁄2 heure après absorption à jeun et 1 heure après absorption au cours d’un repas. Pour les permis probatoires (jeunes conducteurs et après un permis annulé), ce taux est de 0,2 gramme d’alcool dans le sang (soit zéro verre d’alcool, car dès le premier, ce seuil peut être dépassé). Bien entendu, la consommation de stupéfiants est interdite.

Pas de téléphone : près d’un accident sur dix est lié à l’utilisation d’un téléphone portable en conduisant. Écrire des SMS au volant multiplie le risque d’accident par 23. Depuis le 31 mars 2003, un décret sanctionne l’utilisation d’un téléphone portable tenu en main (amende de 135 euros et retrait de 3 points). L’utilisation des oreillettes ou du kit mains libres est tolérée mais verbalisable si, en cas d’accident, son usage est susceptible d’en être la cause.

Assurez-vous du niveau de risque de vos médicaments : il vous suffit pour cela de regarder les pictogrammes (jaune, orange, rouge) et l’indication du niveau de risque (1, 2 ou 3) sur leur conditionnement extérieur. En effet, de nombreux traitements peuvent remettre en cause la capacité de conduite. Prendre votre voiture peut même vous être formellement déconseillé si vos comprimés sont concernés par le niveau 3 (rouge), les effets pharmacodynamiques de ce type de médicaments rendant la conduite automobile dangereuse. En cas de doute, lisez bien la notice et/ou demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Respectez la vitesse autorisée et la distance de sécurité : sur la route, laissez au moins 2 secondes entre vous et le véhicule qui vous précède. Sur autoroute, maintenez une distance au moins égale à deux lignes blanches de la bande d’arrêt d’urgence. Plus la vitesse est élevée, plus le choc est violent en cas d’accident et plus les conséquences sont graves. Tout choc frontal au-dessus de 80 km/heure entraîne quasi inévitablement la mort ou des séquelles irréversibles pour tout passager, même ceinturé. Soyez prudents.

Rendez-vous sur www.securite-routiere.gouv.fr pour retrouver toute la réglementation et de nombreux autres conseils pour une route plus sûre.

Consultez les brochures et publications « Médicaments et conduite automobile » de l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) sur www.ansm.sante.fr

 

À voir aussi