naturopathie

La naturopathie et ses 1001 outils

Tout ce qu’il faut savoir avant votre première consultation chez un naturopathe

Lorédane Di Meo

Lorédane Di Meo

Iridologue - Naturopathe - Praticienne en elixirs floraux - Spécialisée femme, bébé, enfant, adolescent et gémellité. Retrouvez-moi sur www.iridologue-naturopathe.fr et à Montrouge (92)

+

Avoir recours aux médecines douces apporte bon nombre de bienfaits mais peut aussi comporter des risques, il est donc important de connaître les points importants concernant l’activité de votre naturopathe :

Son rôle

Sa pratique et ses limites

Ses nombreux outils

 La naturopathie en 5 questions/réponses

 Qu’est-ce que la naturopathie ?

La naturopathie est l’ensemble des thérapies naturelles appliquées à stimuler nos forces d’auto-guérison et notre énergie vitale.

C’est une technique non conventionnelle utilisée soit en prévention, soit de manière curative hormis lorsqu’il s’agit de pathologies lourdes.

En France, l’exercice de la naturopathie est libre. Cela signifie qu’aucune loi n’encadre la profession. Le certificat de naturopathe s’obtient après quatre années de formation, à l’issue desquelles le thérapeute devra se conformer à ses conditions :

Ne pas usurper le titre de « Docteur en médecine ».

 Ne pas intervenir dans un traitement médical en cours.

Ne pas poser de diagnostic mais pratiquer un « bilan de vitalité ».

Ne pas prescrire de traitement mais conseiller des thérapies naturelles pour soutenir ou corriger le « terrain » (la constitution).

Le rôle du naturopathe

Le naturopathe considère l’individu dans sa globalité. Autrement dit, l’état de santé dépend de l’harmonie qui règne ou non entre le corps physique, le psychisme et le corps énergétique.

D’autre part, la préoccupation première du naturopathe sera de déterminer la ou les causes de vos déséquilibres (liés à vos symptômes).

Pour un symptôme physique par exemple, il cherche alors les causes tant au niveau physique qu’émotionnel et énergétique. Ainsi, le fait de rétablir l’équilibre sur ces trois plans va non seulement permettre la disparition de vos symptômes de façon durable mais aussi prévenir l’apparition de déséquilibres ultérieurs et donc de la maladie.

consultation naturopathe

Le bilan de vitalité

Ce bilan s’effectue lors de votre première séance. Le naturopathe va recueillir un maximum d’informations lui permettant de mieux comprendre comment vous fonctionnez.

Le bilan de vitalité dure environ 1h30. En principe, il ne devrait pas se présenter comme une série de 100 questions ni comme un interrogatoire intrusif mais bien comme un véritable dialogue tissant un rapport de confiance entre vous et votre thérapeute.

Les étapes du bilan de vitalité

Le bilan iridologique sert à découvrir :

 Votre terrain

 Vos faiblesses organiques

  Vos prédispositions héréditaires

  Votre état d’intoxination

L’anamnèse permettra d’en savoir plus sur :

   Vos antécédents médicaux

✚   Vos traitements médicaux en cours (pour éviter certaines interactions)

  Vos accidents, chocs, traumatismes

  Vos maladies chroniques ou aigües

Le bilan alimentaire :

 Détection d’éventuelles carences/excès

 Evaluation de vos habitudes alimentaires

 Vos penchants : sucré/salé, saveurs douces/épicées/amères

Bilan global

La qualité de votre digestion : présence ou non de flatulences, ballonnements, remontées acides, fatigue post-prandiale…

La qualité de votre sommeil : l’endormissement, les réveils nocturnes, les agitations, la qualité du sommeil et du réveil.

Le bilan nerveux : comment vous sentez-vous nerveusement en ce moment ?

Le bilan psycho-émotionnel : quelles sont les émotions prédominantes chez vous en ce moment ? Existe-t-il des émotions parasites dont vous voudriez vous débarrasser ?

À l’issue de cette première séance, le naturopathe vous proposera un bilan d’hygiène vitale personnalisé composé de trois périodes de « cures » :

La cure de désintoxination : stimulation de vos émonctoires (organes-filtres) : foie, reins, intestins, poumons, peau, pour drainer les toxines accumulées. Cela permet ensuite à votre énergie vitale d’auto-guérison de se libérer et à vos organes d’être plus réceptifs aux autres cures.

La cure de revitalisation : la pollution, la vie stressante (donc oxydante), les mauvaises habitudes alimentaires et l’agriculture intensive (sols appauvris et pesticides) contribuent à l’installation de carences en minéraux, vitamines, oligo-éléments et acides gras essentiels. Cette cure permet donc, à travers des conseils personnalisés en alimentation saine ainsi que par la prise de compléments alimentaires si besoin, de combler les carences de façon durable.

La cure de stabilisation : c’est la période pendant laquelle vous testez votre autonomie ainsi que l’harmonie retrouvée. Vous serez à l’écoute de votre organisme, psychisme et circulation énergétique.

En fonction de vos besoins et de votre réceptivité aux principes actifs d’origine naturelle, ce programme peut s’étendre sur une durée allant de trois à six mois, à raison d’un bilan (1h) par mois.

naturopathie

Les 1001 outils du naturopathe

Tous les naturopathes possèdent un tronc commun, c’est à dire les mêmes connaissances approfondies sur ces sujets :

L’hygiène alimentaire : le thérapeute vous sensibilisera sur l’importance d’une alimentation saine (biologique), complète (plutôt que raffinée), à base de produits frais et de saison, la cuisson douce, les matières grasses adéquates, les aliments acidifiants/reminéralisants… Il vous conseillera sur les combinaisons alimentaires adéquates et vous fournira menus personnalisés et recettes de saisons.

Les cures 

Elles stimulent le processus d’évacuation des toxines, soulagent le système digestif, libèrent l’énergie vitale qui se monopolise alors pour soutenir ou stimuler d’autres organes en besoin.

Les cures de fruits/légumes :

Pour combler certaines carences, pour leur action anti-oxydante et en soutien de la phase de reminéralisation.

Les diètes :

Suppression des aliments sources de toxines ou d’acidification s’ils sont consommés trop régulièrement (laitages, viande rouge, etc.). Ils pourront être réintroduits ultérieurement mais très ponctuellement.

Les mono-diètes : pendant une courte période, consommation d’un seul aliment afin de mettre le système digestif au repos.

Les jeûnes : c’est la cure la plus radicale qui oblige l’organisme à puiser dans ses toxines pour les libérer. Ce n’est pas une cure anodine. Le naturopathe vous la conseillera après s’être assuré que vos réserves d’énergie vitale et minérale sont suffisantes et sous encadrement personnalisé.

L’activité physique :

Pour la stimulation des organes filtres (drainage des toxines).

Pour l’amélioration de la respiration cellulaire et pour l’évacuation du stress physique et mental (prévient le stress oxydatif).

Pour la circulation de l’énergie vitale et pour le soutien de l’activité cardio-vasculaire.

La phyto-aromathérapie :

Le naturopathe choisit telle ou telle plante ainsi que sa forme gallénique en fonction de vos besoins et de votre terrain. Il peut alors vous conseiller des gélules, des teintures mères, des extraits de plantes fraîches, des bourgeons, des huiles essentielles, des hydrolats, des mâcérats dynamisés.

Les autres bio-thérapies :

Le thérapeute peut également juger plus adéquat de vous conseiller de la lithothérapie (minéraux ou roches dilués et dynamisés), des produits marins, des produits de la ruche, de l’argile, de l’homéopathie, de l’organothérapie. Ces produits vous seront proposés par tous les naturopathes.

En revanche, en fonction de ses affinités, le thérapeute choisira ou non de se spécialiser dans un domaine (périnatalité, gestion du poids, addictions…) ou bien dans des techniques complémentaires, afin de vous accompagner le plus loin possible de votre démarche de mieux-être.

médecines douces

 Les outils complémentaires du naturopathe :

L’hydrologie : l’eau est utilisée sous différentes formes telles que bains de sièges, irrigations coloniques, bains totaux, enveloppements, argiles.

Les techniques manuelles : massages, réflexologie.

L’accompagnement psycho-émotionnel : élixirs énergétiques (Fleurs de Bach ainsi que les 40 autres gammes), sophrologie, hypnose, relaxation biodynamique, techniques respiratoires, arthérapie.

La ré-harmonisation énergétique : acupuncture, réflexologie, shiatsu, aimants, magnétisme, reïki.

Les 5 questions que vous vous posez :

1 – Combien de séances faut-il pour être rétabli(e) ?

Le nombre de séances dépend de deux principaux facteurs : votre réceptivité aux principes actifs naturels d’une part, vos objectifs et besoins réels d’autre part. À la fin de la première séance, le naturopathe sera à même de vous donner une première évaluation qu’il affinera lors du bilan suivant, en fonction de votre réceptivité.

Il faut compter en moyenne entre 3 et 6 séances, à raison d’une séance par mois. Cependant, si vous entamez une ré-harmonisation psycho-émotionnelle, les découvertes sont certes passionnantes, mais la thérapie risque d’être plus longue en raison des barrières mentales qui peuvent se manifester.

2 – Dois-je apporter mes résultats d’examens médicaux ?

Absolument pas. Le naturopathe n’étant pas médecin, il ne saura pas interpréter vos résultats. En revanche, il sera nécessaire que vous le teniez informé des résultats et décisions de votre médecin traitant afin qu’il tienne compte d’éventuelles interactions médicamenteuses et suive le protocole décidé par votre médecin.

3 – En cas de pathologie lourde, puis-je remplacer mon traitement médical par des plantes ?

Surtout pas. Si votre état de santé est sérieux, il nécessite l’expertise et le suivi par un médecin spécialiste. En revanche, le naturopathe peut intervenir pour stimuler vos forces d’auto-guérison, vous soulager des douleurs, soutenir le psychisme, stimuler votre énergie vitale…

4 – À partir de quel âge peut-on commencer à consulter ?

Dès la naissance. Si vous souhaitez faire appel aux médecines douces pour votre bébé, assurez-vous que le thérapeute soit spécialisé en périnatalité. En effet, les plantes sont certes douces mais elles n’en restent pas moins actives donc potentiellement dangereuses si mal dosées ou inadaptées. Pensez également à tenir votre pédiatre informé.

 5 – La naturopathie est-elle remboursée par la Sécurité Sociale ?

Pas de remboursement de la sécu mais de plus en plus de mutuelles dites « vertes » prennent en charge les médecines douces.

À voir aussi