MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
News santé
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sport
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
News santé
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sport
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Gastro-entérologie cancer chimio

La coloscopie : un rempart contre le cancer colorectal

J'ai 56 ans et remarqué 3 fois un saignement anal. La coloscopie virtuelle et la recherche de sang dans les selles sont normales. Le gastroentérologue me dit qu'il faut quand même faire une coloscopie. Vrai ?

Docteur Thierry Higuero

Docteur Thierry Higuero

Gastro entérologue - Proctologue médical et chirurgical. Président de la commission de proctologie du CREGG.

Votre gastroentérologue a parfaitement raison. La coloscopie est formellement indiquée dans votre situation (saignements par l’anus, âge supérieur à 50 ans).

Le test immunologique de recherche de sang occulte dans les selles n’a aucun intérêt puisque le saignement n’est pas occulte : vous l’avez vu ! C’est de plus un test de dépistage du cancer colorectal concernant la population générale  à faire tous les deux ans entre 50 et 74 ans en l’absence d’antécédent familial de cancer ou adénome colique et de symptômes digestifs (cf plus loin). En cas de positivité faisant suspecter une lésion du colon une coloscopie est alors indiquée. Sur le plan individuel il n’a aucun intérêt car un cancer peut être méconnu (« loupé ») dans 30% des cas.

La coloscopie virtuelle est un examen radiologique du colon par scanner avec des reconstructions en 3 dimensions. La préparation est identique à celle de la coloscopie et sa réalisation nécessite l’instillation d’eau ou l’insufflation d’air ce qui souvent douloureux. Il évite simplement l’anesthésie générale au prix d’une moindre fiabilité pour les lésions en relief de 10 mm, 5 mm et les lésions planes (quelque soit leur taille). En cas de détection d’un polype, une coloscopie est de plus nécessaire. De ce fait elle n’est indiquée qu’après coloscopie incomplète, refus de cet examen par le patient ou de contre-indication anesthésique (ceci est très rare).

Il faut bien prendre conscience du risque important d’avoir un cancer du colon au cours de sa vie : 3.5%. En France, 40 000 personnes auront chaque année ce cancer  et 18000 en décéderont. Ce cancer ne donne que peu de symptômes : modification du transit, douleurs abdominales, glaires ou sang dans les selles. Ce dernier point vous concerne.

Lorsqu’il est détecté tôt le cancer se soigne très bien avec plus de 90% de chances de guérison, voire 100% s’il permet la détection (et l’ablation) de lésions précancéreuses (polypes adénomateux). La coloscopie et l’éventuelle surveillance endoscopique qui peut s’ensuivre permettent de diminuer très fortement le risque d’avoir un cancer du colorectal. Les complications existent (saignement et perforation) mais sont très rares puisque de  0.3% à 0.06%. Ce risque est à mettre en balance avec sont bénéfice d’éviter d’avoir un cancer.

En conclusion, retournez voir le gastroentérologue et faites votre coloscopie.

À voir aussi