MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
ORL

Apnée du sommeil : ça se gère !

Mon mari est fatigué et la nuit, il fait des pauses respiratoires. On m’a parlé d’apnée du sommeil. Que doit-on faire ?

Docteur Michel Hanau

Docteur Michel Hanau

Médecin ORL et chirurgien cervico-facial.

Le Syndrome d’Apnées du Sommeil (SAS) est un trouble du sommeil caractérisé par un arrêt du flux respiratoire de 10 secondes (apnée) ou une diminution de ce flux (hypopnée). Les pauses respiratoires peuvent se produire jusqu’à plusieurs dizaines de fois par nuit et entrainer une baisse de l’oxygène dans le sang responsable de l’état de fatigue que vous décrivez.

Le Syndrome d’Apnées du Sommeil affecte entre 5 et 15% de la population adulte, selon l’âge. C’est donc un problème de Santé Publique !

Le ronflement est le principal symptôme du SAOS (Syndrome d’Apnées OBSTRUCTIVES du Sommeil), quand les apnées sont dues à une OBSTRUCTION des voies aéro-digestives supérieures.

Au secours, il ronfle !

Le ronflement est un bruit surtout inspiratoire survenant pendant le sommeil et  provoqué par le rétrécissement des voies respiratoires. En effet, lorsque nous dormons, les muscles et les tissus mous situés à l’arrière de la gorge (base de la langue, amygdales, luette, voile du palais…) ont tendance à se relâcher et ainsi à réduire l’ouverture qui permet le passage de l’air.

La respiration provoque alors une vibration des tissus, ce qui émet le bruit du ronflement.

La recherche clinique montre désormais le lien étroit entre le Syndrome d’Apnées du Sommeil et d’autres pathologies chroniques graves telles que l’hypertension, les maladies cardiaques, le diabète et l’obésité.

 Que peut-on faire ?

D’abord, faire un examen ORL pour vérifier la perméabilité des voies respiratoires.

Ensuite, il est nécessaire d’envisager, pour faire un diagnostic précis, d’enregistrer le sommeil, c’est-à-dire de pratiquer une polygraphie respiratoire nocturne.

La polygraphie ventilatoire nocturne consiste à enregistrer les paramètres respiratoires et de fréquence cardiaque pendant la nuit. Elle permet de déterminer, dans la majorité des cas, s’il existe un syndrome d’apnées du sommeil, et notamment une désaturation nocturne du sang en oxygène.

Cet examen est réalisé par les ORL mais aussi par les pneumologues, ou encore, dans certaines villes, dans des centres spécialisés du sommeil.

Les différents traitements

Actuellement, le traitement de référence des syndromes d’apnées du sommeil sévère reste la ventilation par masque nasal en pression positive continue. Les autres formes moins graves de ronflements requièrent un geste de désobstruction ou de dégagement des voies aériennes supérieures :

–       Chirurgie de désobstruction des voies aériennes supérieures.

–       Traitements locaux moins lourds par radiofréquences ou laser.

–       Prothèses d’élargissement des valves nasales, orthèse d’avancée mandibulaire.

Mais admettons que les mesures hygiéno-diététiques sont indispensables et peuvent, à elles seules, suffire à réduire fortement le ronflement. Ces mesures consistent à éviter les facteurs qui favorisent le ronflement.

Les 5 mesures à suivre :

·  Perdre du poids (si besoin).

·  Ne pas consommer d’alcool dans la soirée. Cela relâche les muscles de la gorge pendant le sommeil.

·  Arrêter le tabac. Il produit une inflammation des muqueuses de la gorge et du nez.

·  Ne pas prendre de somnifère ou de tranquillisant (pour la même raison que l’alcool).

.  Éviter de dormir sur le dos si le ronflement survient préférentiellement dans cette position.

À voir aussi