MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Gynécologie pertes jaunâtres

Pertes vaginales jaunâtres : ne laissez pas traîner, consultez !

Je suis ménopausée depuis 10 ans et pour la première fois, j’ai depuis plusieurs semaines, des pertes jaunâtres. Aucun autre symptôme. C’est normal ?

Docteur Ruben Lousquy

Docteur Ruben Lousquy

Chirurgien Gynecologue Obstétricien à l'Hôpital Privé d'Antony. Ancien Chef de Clinique et Praticien attaché des Hôpitaux.

La description de pertes vaginales jaunâtres en post ménopause n’est pas une chose normale. La principale étiologie est infectieuse, mais il faut toujours penser à éliminer une cause cancéreuse. Il convient de réaliser en effet certaines explorations.

Un examen clinique par un gynécologue permettra tout d’abord de définir l’origine de ces pertes. Des pertes vaginales proviennent le plus souvent de l’utérus, mais peuvent aussi avoir une origine urinaire (infection urinaire, diverticule sous urétral…), voire digestive (fissure anale…).

Cet examen clinique pourra orienter la réalisation d’éventuels examens complémentaires.

Un prélèvement vaginal permettra de rechercher une infection ou une modification de la flore vaginale, fréquente après la ménopause.

Un frottis cervico-uterin et une biopsie d’endomètre plus ou moins associée à une hystéroscopie (visualisation de la cavité de l’utérus, après avoir éliminé une infection) écarteront certains diagnostiques cancérologiques.

Une échographie pelvienne si nécessaire en seconde intention recherchera une pathologie utérine ou ovarienne.

Le traitement sera bien sûr adapté à la cause retrouvée.

En conclusion, il convient de consulter un gynécologue pour un examen clinique et certains examens complémentaires avant d’envisager un traitement adapté. L’important est de ne pas passer à côté d’une infection qui risque de se compliquer ou de prendre du retard dans la prise en charge d’un cancer.


 ➤ Vous devez passer une hystéroscopie ? Tout ce qu’il faut savoir est ici.

À voir aussi