MENU
La sante surtout La sante surtout

Le site de référence pour des infos santé fiables et de qualité

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Examens médicaux

Vous devez passer un scanner ?

Tout ce qu’il faut savoir pour passer votre scanner dans les meilleures conditions

Docteur Franck Clarot

Docteur Franck Clarot

Médecin spécialiste en imagerie médicale.

Un scanner, c’est quoi ?

C’est une technique d’imagerie utilisant des rayons X. On parle de « scanner à rayons X » ou encore de « tomodensitométrie » abrégée  « TDM ». Elle permet d’obtenir des coupes très fines des organes examinés sous forme d’images numériques en niveaux de gris.

Comment ça marche ?

Le scanner émet une quantité connue de rayons X, qui traversent les organes. Ces rayons sont alors plus ou moins absorbés par le corps selon qu’ils traversent un os, un organe plein, du liquide, etc. La quantité de rayons absorbés permet alors de retranscrire les informations sous forme d’une coupe anatomique.

Cette technique est nettement plus précise que la radiographie mais elle est plus onéreuse et plus irradiante (les scanner low-dose de dernière génération le sont beaucoup moins), c’est pourquoi les indications en sont codifiées.

Nurses Preparing Patient For CT ScanQue peut-on voir ou chercher ?

Le scanner cérébral permet, par exemple, de détecter la cause de maux de tête, vertiges, paralysie, une éventuelle hémorragie, une malformation, un anévrisme, une tumeur …

Le scanner des sinus visualise de façon précise les sinusites, les polypes, les fractures de la face.

Le scanner rachidien permet d’explorer les vertèbres, les disques, les nerfs ; de visualiser une fracture, une hernie discale, certaines infections…

Le scanner thoracique étudie les poumons, recherche les infections, les ganglions, les tumeurs, les complications de certaines maladies (asthme, bronchite chronique, mucoviscidose…).

Le scanner abdomino-pelvien permet de visualiser le foie, la vésicule, le pancréas, la rate, le tube digestif, le colon, les organes génitaux …

Le scanner est un excellent examen pour préciser les fractures difficiles à visualiser à la radiographie.

Le scanner peut aussi permettre certains actes interventionnels plus complexes (biopsie, drainage, infiltration).

 

Comment cela se déroule-t-il ?

Le jour de l’examen, si une injection intraveineuse de produit de contraste est prévue, il vous sera demandé d’avoir mangé léger ou d’être à jeun (il ne faut ni boire, ni manger, ni fumer, ni mâcher de chewing-gum) durant les 4 à 6 heures précédant l’examen. Cette injection est le plus souvent effectuée au pli du coude, elle génère le plus souvent une sensation de chaleur généralisée ou un goût amer dans la bouche. Ce produit vous aura été prescrit lors de la prise de rendez-vous et vous l’aurez obtenu en pharmacie.

Un membre de l’équipe médicale vous accueillera, vous indiquera quels vêtements ou bijoux enlever et vous donnera probablement une blouse à enfiler. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen.

Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide et n’excède pas 15 minutes. Il est important de rester immobile et de retenir sa respiration si cela est demandé, pour limiter le flou des images. L’examen est totalement indolore, la machine génère un léger bruit. Tout se déroule en pleine lumière, dans un local bien ventilé, le plus souvent climatisé.

Rassurez vous, l’équipe peut à tout moment vous voir et vous entendre, en cas de nécessité, elle peut intervenir immédiatement et interrompre l’examen.

Y-a-t-il des précautions particulières ?

Oui, celles-ci vous seront la plupart du temps expliquées avant l’examen, à l’aide d’une fiche de renseignement qu’il faudra lire et remplir avec attention, votre participation est alors essentielle.

Les éléments les plus importantes sont l’existence d’une réaction allergique antérieure (antécédents d’asthme, d’eczéma, d’urticaire) et/ou d’une fragilité rénale (insuffisance rénale, diabète, certaines maladies cardiaques) qui rendraient l’injection d’iode impossible, ou à effectuer avec prudence. En fonction de votre âge ou de vos antécédents, il pourra vous être demandé de réaliser une prise sang (étude de la fonction rénale), de prendre un traitement anti allergique préalable à l’examen, ou d’arrêter temporairement certains médicaments (antidiabétique par exemple).

La claustrophobie ou l’angoisse peuvent nécessiter la prise d’un anxiolytique avant l’examen, exceptionnellement la présence d’un tiers rassurant dans la salle (pour les enfants par exemple).

La grossesse interdit dans la grande majorité des cas la réalisation d’un scanner.

Après l’examen, l’élimination du produit de contraste peut être accélérée en buvant beaucoup d’eau (si votre état de santé le permet).

Aurais-je les résultats tout de suite ?

Une fois l’examen terminé, il est possible dans la plupart des cas de demander des premiers résultats oraux au radiologue. Néanmoins, l’étude des coupes (plusieurs centaines, voire des milliers) peut être longue. Selon les pratiques des différents cabinets, l’examen, les images et le compte-rendu vous seront donnés dans l’heure, le lendemain ou envoyés par courrier.

À voir aussi