MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Gastro-entérologie

Les 8 choses à savoir sur le test de recherche d’helicobacter

Mon médecin m’a prescrit un test pour voir si j’ai un germe dans l’estomac. De quoi s’agit-il ? Est-ce douloureux ?

Docteur Marion Lagneau

Docteur Marion Lagneau

Gastro-entérologue

Plutôt surprenant de se voir prescrire un test en laboratoire pour voir si l’on a ou pas un germe dans l’estomac !

Il est possible de répondre à votre question en un seul mot : NON, le test de recherche d’helicobacter n’est pas douloureux. Mais vous avez peut-être envie d’en savoir un peu plus sur cette bactérie et sur le test lui-même.

Les 8 choses à savoir sur le test de recherche d’helicobacter

La bactérie recherchée, helicobacter pylori, ne se trouve pas dans les poumons ! Elle est enfouie au fond de la paroi muqueuse gastrique. L’helicobacter pylori est potentiellement pourvoyeur de gastrite, d’ulcère et, à long terme, d’un faible risque de cancer gastrique. D’où l’intérêt de la mettre en évidence, afin de pouvoir la traiter.

Le test respiratoire de recherche d’helicobacter pylori est dénommé « test respiratoire à l’urée marquée ».

Il  se pratique au laboratoire, à jeun depuis au moins 12 heures et dure en tout à peine une heure.

L’analyse porte sur la composition de l’air expiré, et ce test ne comporte donc aucune prise de sang.

 Il faut parfaitement respecter les consignes des médicaments à interrompre dans les jours et semaines précédentes sinon le test est sans valeur.

Le test respiratoire repose sur une propriété digestive de l’helicobacter pylori : la bactérie  sait transformer de l’urée en ammoniac et en gaz carbonique.

On fait absorber de l’urée contenant une molécule de carbone marquée (avec une très faible radioactivité). Si la bactérie est présente dans l’estomac, elle transforme l’urée. Le gaz carbonique produit passe alors dans le sang puis est éliminé par voie respiratoire. S’il n’y a pas d’helicobacter, aucune métabolisation de l’urée ne se produit.

 Le test mesure la concentration de carbone marqué dans l’air expiré et est alors noté comme positif (expiration de carbone métabolisé par la bactérie = présence d’helicobacter pylori) ou négatif (absence d’helicobacter pylori).

À voir aussi