MENU
La sante surtout La sante surtout

Le site de référence pour des infos santé fiables et de qualité

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Allergologie adénopathies cervicales

Adénopathies cervicales

Je suis allergique aux pollens et aux acariens et j’ai des adénopathies cervicales chroniques. Je suis sous Sérétide, Zaditen, Singulair pour diminuer l’inflammation. Mon ORL dit que les adénopathies sont d’orine allergique. Puis-je prendre un autre anti-histaminique, un anti-inflammatoire ou un corticoïde ?

Docteur Catherine Quéquet

Docteur Catherine Quéquet

Allergologue. Auteur des livres « Combattre les allergies » aux Éditions Alpen et « 1001 allergies et intolérances » aux Éditions de l'opportun.

Selon les informations sur votre traitement, le Singulair® et le Sérétide® constituent le traitement de fond de votre asthme. Ils doivent vous permettre d’avoir une qualité de vie correcte au niveau de votre souffle et de ne prendre que de façon très occasionnelle du Salbutamol (Ventoline®, Airomir®) ou de la terbitaline (Bricanyl®) en traitement de crise.

Le Zaditen® est un médicament que l’on propose en effet en cas de phénomènes allergiques et il peut être associé au traitement que vous avez déjà selon bien évidemment les estimations thérapeutiques de votre allergologue. Vous parlez donc d’une positivité des tests cutanés aux pollens, il faut bien corréler les résultats de ceux-ci avec la clinique.

● Un test cutané sans expression clinique au moment du contact avec l’allergène de l’environnement signe une sensibilisation (étape préalable à l’allergie).

● Un test cutané avec signes cliniques lors du contact avec allergène est dans ce cas synonyme d’allergie.

Pour illustrer ces propos, prenons un exemple précis :

Un test positif au pollen de bouleau alors que vous ne présentez aucune rhinite ou aucun asthme durant la période de pollinisation de cet arbre (classiquement de février à début avril) représente une étape de sensibilisation. Pas de traitement puisque pas de symptôme et donc uniquement surveillance chaque année.

Un test positif au pollen de bouleau avec éternuements, nez bouché ou qui coule, conjonctivite, associés ou non à une gêne respiratoire correspond alors à une allergie saisonnière et doit être traitée en conséquence soit en renforçant votre traitement habituel, soit en proposant une désensibilisation avant et pendant la saison concernée.

L’allergie aux pollens ou à d’autres pneumallergènes peut entraîner des phénomènes inflammatoires des muqueuses respiratoire ou nasale avec un risque accru de surinfections ORL par exemple et apparition d’éventuelles adénopathies mais de façon aigüe, le temps de l’infection.

Si un traitement par corticoides avait été nécessaire, l’ORL vous l’aurait prescrit. N’entamez donc pas vous-même un tel traitement qui doit être pris sur prescription médicale. Concernant la prise d’anti-inflammatoires, il est important de rechercher la cause de l’inflammation qui ne peut être directement liée à vos allergies.

Rapprochez-vous de votre allergologue pour envisager une désensibilisation si nécessaire même si vous êtes polyallergique. Il est possible de choisir alors, par un bilan sanguin prescrit et interprété par l’allergologue, l’allergène auquel vous êtes le plus allergique.

N’oubliez pas de consulter régulièrement le site du RNSA pour connaître les dates de pollinisation.

Si vous souhaitez poursuivre l’investigation concernant vos adénopathies chroniques, rien ne vous empêche de prendre un autre avis ORL, voire rechercher un foyer infectieux dentaire.

À voir aussi