MENU
La sante surtout La sante surtout

Le site de référence pour des infos santé fiables et de qualité

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Gynécologie

Fibromes : faut-il vraiment opérer ?

J’ai 2 fibromes, faut-il opérer ? Mon gynéco veut me mettre un stérilet Mirena mais je ne suis pas d’accord. Je prends actuellement la pilule Luteran. J’ai souvent envie d’uriner et des douleurs à la vessie quand je suis indisposée, est-ce dû au fibrome et/ou au fait que j’ai un gros utérus ?

Docteur Ruben Lousquy

Docteur Ruben Lousquy

Chirurgien Gynecologue Obstétricien à l'Hôpital Privé d'Antony. Ancien Chef de Clinique et Praticien attaché des Hôpitaux.

Faut il opérer les fibromes ? Très bonne question.

Les fibromes sont des tumeurs bénignes du muscle utérin dont la dégénérescence maligne vers un léiomyosarcome est très rare. L’indication d’une chirurgie se posera donc selon la symptomatologie clinique de chaque patiente.

Les fibromes peuvent être de différentes localisations au niveau de l’utérus :

– « sous muqueux » à l’intérieur de la cavité utérine,

– « interstitiels ou intramuraux » dans la paroi de l’utérus,

– « sous séreux » au niveau de la paroi externe de l’utérus avec une base d’implantation large ou pédiculée.

Selon leur nombre, leur taille et leur localisation, ils peuvent être responsables de différents symptômes :

–       ménorragies ou métrorragies qui sont des saignements pendant ou en dehors des règles

–       anémie (carence en fer)

–       symptômes de compression : douleurs ou pesanteur pelvienne, pollakiurie (miction fréquente), constipation,

–       infertilité et/ou fausses couches en cas de déformation de la cavité utérine

Nous retiendrons également que beaucoup de patientes porteuses de fibromes sont asymptomatiques et ne nécessitent pas de traitement.

Les possibilités thérapeutiques sont nombreuses selon la gêne induite par les symptômes, l’âge et le désir de grossesse. Les fibromes diminuent de taille à la ménopause et arrêtent d’induire des saignements après cette période.

Il peut donc être utile d’avoir recours à un traitement médical par progestatifs en attendant la ménopause ou un modulateur sélectif des récepteurs de la progestérone en pré-opératoire. Un stérilet hormonal sera plutôt proposé en cas d’adénomyse (infiltration de la muqueuse de l’endomètre dans la paroi de l’utérus), ce d’autant qu’un stérilet peut être expulsé de la cavité utérine en cas de fibrome sous muqueux intracavitaire.

En cas d’échec de ces traitements médicaux : il est possible dans certaines situations bien précises de localisation et taille du ou des fibromes, d’avoir recours à l’embolisation utérine qui consiste à monter un cathéter par voie vasculaire et boucher temporairement les vaisseaux irrigant les fibromes empêchant leur alimentation et entrainant leur nécrose partielle.

En cas de nécessité de chirurgie : on proposera une hystérectomie avec annexectomie (ablation des ovaires) à une patiente ménopausée ou sans annexectomie à une patiente non ménopausée et n’ayant plus de désir de grossesse. Une myomectomie ou polymyomectomie  sera réalisée chez des femmes plus jeunes afin de conserver l’utérus pour une grossesse en informant la patiente des risques hémorragiques et de transfusion importants de cette chirurgie, des risques adhérentiels et de la nécessité d’attendre au minimum 6 mois avant une éventuelle grossesse.

En cas de myomectomie : la voie d’abord chirurgicale dépendra du nombre, de la localisation et de la taille des fibromes. Un petit fibrome sous muqueux pourra être opéré par hystéroscopie. Des fibromes plus gros et/ou plus nombreux pourront nécessité une coelioscopie, voire une laparotomie.

Nous avons vu que selon le nombre, la taille et la localisation des fibromes, les symptômes peuvent varier considérablement, ou être absents. La prise en charge médicale plus ou moins chirurgicale doit être spécifique et adaptée aux symptômes, aux projets obstétricaux et à l’âge de chaque patiente.

En aucun cas, il ne faut opérer une patiente asymptomatique du simple fait de la présence de fibromes. Les gynécologues sont bien formés à la gestion de patientes présentant des fibromes qui constituent une pathologie très fréquente des femmes.

À voir aussi