MENU
La sante surtout La sante surtout

Le site de référence pour des infos santé fiables et de qualité

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Conseils kiné

Le point sur les soins adjuvants au massage et à la rééducation

Physiothérapie, électrothérapie, cryothérapie, ultrasons… Tous les outils du kiné !

Samuel Homo

Samuel Homo

Masseur kinésithérapeute - ostéopathe dans la région d'Aix-en-Provence.

Les appareils adjuvants au soin de kinésithérapie sont de plus en plus présents dans les cabinets : ultrasons, ondes de chocs, électrothérapie, Tecar thérapie, cryothérapie…

De nombreuses prescriptions médicales comportent des indications de soins en physiothérapie. Je vais tenter de vous éclairer sur toutes ces techniques de soins qui vous sont proposées dans les cabinets.

Avant tout, je pense qu’il  faut couper court à cette idée préconçue que ce type d’appareil est présent dans les cabinets afin de permettre au kiné de s’occuper en même temps d’un autre patient.

Il est souvent utile en période inflammatoire ou post opératoire de ne pas engendrer un surplus d’inflammation en mobilisant de façon manuelle les tissus ayant souffert, c’est pourquoi nous nous faisons aider  par les différentes techniques qui nous sont proposées et que nous adoptons à la situation.

Chaque appareil a été testé le plus souvent dans le milieu sportif et des études très sérieuses ont permis de les breveter afin qu’ils soient autorisés dans un cadre légal de soins par l’ensemble de la profession.

Dans le cadre des études de masso kinésithérapie, l’utilisation de ces appareils est un enseignement obligatoire dans le cadre de la validation du brevet d’état (J.O du 9/9/1989).

Ce que vous propose votre kiné dans vos séances peut vous paraître étrange s’il ne vous est pas expliqué par le thérapeute : pourquoi ? comment ? dans quel but ? combien de temps…?

 L’électro stimulateur en 10 points

electro-genou

1 – L’appareil le plus communément utilisé reste l’électro stimulateur. Un électro stimulateur est un appareil capable de générer différents types de courant en fonction des effets recherchés : TENS pour soulager la douleur, NMES pour stimuler un muscle sain, ionisation (courant galvanique) et stimulation du muscle denervé.

2 – Un appareil se compose d’un boîtier générateur, d’un écran, de câbles,  d’électrodes à appliquer sur la région voulue.

3 – Principaux buts : soulager différents types de douleurs (courant TENS), rééduquer des fonctions musculaires défaillantes, renforcement musculaire ( nous ne parlerons pas d’esthétique dans ce sujet, mais cela fait partie des fonctions de l’électro).

4 – Principes : permet de stimuler deux types de fibres, musculaires et nerveuses (sensitives et motrices).

5 – Excepté l’intensité, le patient n’aura pas à régler les paramètres tels que la fréquence et la largeur d’impulsion qui sont déjà programmées.

6 – Le mode TENS correspond à une application antalgique qui est soi en haute fréquence où nous parlons de “gate control”: inhibition de la sensation de douleur, soit en basse fréquence qui va provoquer des petites contractions musculaires induisant une libération d’endorphines par le cerveau. Le TENS est une indication dans les douleurs post opératoires, musculaires, articulaires, névralgiques…

7 – Le mode NMES correspond à une stimulation musculaire dans le cadre de renforcement, entretien, préparation, récupérations… musculaires.

8 – Les sensations ressenties par le patient doivent se situer entre les fourmillements et la contraction musculaire involontaire (le muscle se contracte tout seul) et bien sur sans douleur.

9 – Les contre-indications sont les suivantes : ne jamais utiliser sur les patients ayant un pace maker, épileptiques, ne pas placer les électrodes sur le cœur et le cou, l’abdomen des femmes enceintes et sur les patients présentant des troubles de circulation artérielle importants des membres inférieurs.

10 – Les programmes durent généralement entre 20 et 30 minutes.

L’ultrasonothérapie

ultrasonotherapie

Une autre approche des soins peut se faire également par l’ultrasonotherapie qui a largement fait ses preuves dans les pathologies musculaires et tendineuses. Un appareil à ultrasons se compose d’une tête à ultrasons, un câble reliant la tête à un écran et un clavier.

La tête est en contact avec la peau grâce à l’utilisation d’un gel ultrasons  ou en milieu aquatique (transmission US). Le but des ultrasons est d’amener à un endroit précis du corps des vibrations amenant à un effet mécanique et /ou thermique.

Par effet mécanique, on entend le fait d’assouplir des zones fibreuses et des contractures musculaires par l’effet des vibrations provoquant des micro dislocations et micros massages des tissus. Dans ce cas, l’appareil est utilisé en mode pulsé : débit fractionné des ultrasons donc vibrations intermittentes sur les tissus rencontrés.

Par effet thermique, on entend le fait d’améliorer les échanges métaboliques par une  action de chaleur locale due aux frottements des molécules traversées par les vibrations qui amènent à une transformation d’un milieu liquide en un milieu gazeux. Dans ce cas, l’appareil est utilisé en mode continu : débit constant des ultrasons donc vibrations constantes sur les tissus rencontrées.

L’ultrasonotherapie a de nombreux atouts comme la lutte contre la douleur (musculaire, articulaire, névralgique…), actions défibrosantes, décontracturants, anti inflammatoires, esthétiques et phonophorese (voies d’administration des médicaments).

En cabinet, nous utilisons principalement les ultrasons pour les indications suivantes : tendinopathies, hématomes, claquages, déchirures, zonas, hémiplégies, adhérences, cicatrisations et maladies inflammatoires (Renaud, Dupuytren…).

Les contre-indications

Les contre-indications sont les suivantes : cancers, femmes enceintes, près des organes reproducteurs, du cerveau, de la moelle épinière, greffes récentes…

La durée d’une séance ne doit pas dépasser 30 minutes et se situe le plus souvent entre 15 et 20 minutes.

 La cryothérapie

cryo-insep

Une autre approche largement médiatisée par les sportifs de haut-niveau depuis quelques temps est la cryothérapie ou le fait de se refroidir rapidement et intensément le corps par l’effet du froid (très froid !). Elle possède un large champ d’application allant de la récupération sportive, aux maladies rhumatismales en passant par les syndromes douloureux, et nous avons également des indications pour les affectations neurologiques et les états post traumatiques et post-opératoires.

C’est une méthode très efficace dans le cas de rééducation de patients souffrant de grande douleur ou présentant une grande  spasticité musculaire.

La cryothérapie est une méthode thérapeutique utilisant le froid sous différentes formes : cryotherapie corps entier et cryotherapie locale.

En ce qui concerne la cryothérapie, le corps entier du patient est exposé à des températures comprises entre -110°C et – 140°C de 1 à 3 minutes après avoir protégé les pieds, les mains, la bouche et les oreilles par des manchons dans des chambres de cryotherapie. La température externe du corps chute de 10°C alors que la température interne du corps reste stable. La récupération après effort s’en trouve accélérée.

 Les appareils ambulatoires

Sans-titre-11

Autre méthode : les appareils ambulatoires comme les pistolets  qui utilisent une approche que l’on nomme cryothérapie gazeuse hyperbare. Ces appareils permettent de soulager la douleur par ces 4 mécanismes physiologiques suivants:

 anti douleur

 vasomoteur

anti inflammatoire

relâchement musculaire

Cela consiste à appliquer pendant un temps très court sur la peau du dioxyde de carbone à -78°C sur la zone douloureuse. On peut le répéter à volonté en fonction de l’évolution du traitement.

 TECAR  thérapie

Parlons maintenant de TECAR  thérapie : Transfet  d’Energie Capacitive  et Resistive. Elle se différencie des autres appareils par l’effet endogène (l’énergie utilisée est produite de l’intérieur), la forte pénétration dans le corps, la possibilité de traiter les maladies en phase aiguë et le fait d’avoir deux types d’électrodes ; le capacitif  et le  resistif.

L’électrode capacitive agit sur les tissus mous comme les muscles et les vaisseaux sanguins. L’électrode resistive agit sur les tissus ayant une faible concentration en eau: os, tendons, tissus adipeux.

Cette machine accélère le processus de guérison des cellules, amenant ainsi une diminution des temps de récupération et ceci par tout d’abord une action de déplacement des charges électriques entre l’intérieur et l’extérieur de la cellule et également par une action d’hyperhemie (augmentation du flux sanguin).

Les indications des soins en Tecar thérapie

blessures, contractures, étirements et douleurs musculaires.

douleurs articulaires , arthrose de genou, syndrome fémoro pastel l’aire…

tendinopathies diverses

épine calcaneenne, fasciite plantaire

affection rhumatismale

douleurs rachidiennes

L’appareil se compose d’un écran, de câbles le reliant aux têtes (électrodes) qui sont de différentes tailles en fonction de la zone traitée, d’une plaque “passive ” que l’on pose du côté opposé à la zone traitée. La conduction se fait via un gel entre l’électrode et la zone traitée.

Une sensation de chaleur se fait ressentir et cela dure autour 20 minutes jusqu’à une heure pour les phases algiques aiguës. Les contre-indications sont les suivantes : grossesse, artériopathies décompensées, pace maker, paresthésie de la zone à traiter…

✹ Un grand merci à kineopro.fr, Gymna, l’Insep et Human Tecar pour leurs photos.

À voir aussi