MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Chirurgie esthétique prothèses mammaires

Prothèses mammaires en polyurethane

Un chirurgien m’a proposé de mettre des prothèses mammaires en polyurethane. Quel est l’intérêt ? Sont-elles sans risque ?

Docteur David Gonnelli

Docteur David Gonnelli

Chirurgien spécialiste en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. Chef de clinique à la Faculté de Médecine de Marseille.

Les prothèses mammaires en polyurethane ne sont pas récentes, elles existent depuis autant de temps que les prothèses dont l’enveloppe est en gel de silicone. Ce sont des prothèses remplies de gel de silicone mais dont l’enveloppe est recouverte d’une mousse en polyurethane. Elles font l’objet ces dernières années d’un engouement assez important.

Ces prothèses ont deux avantages principaux :

 Une enveloppe très rugueuse qui empêche la prothèse de tourner notamment en cas d’implant de forme anatomique.

La mousse en polyuréthane préviendrait la formation de coque autour de l’implant. Ces prothèses sont d’ailleurs garanties à vie par le laboratoire sur la formation de coque.

Elles ont été abandonnées au moment du développement des prothèses en gel de silicone texturées mais reviennent depuis quelques années sur le marché grâce à leurs propriétés qui ne sont pas égalées par les autres implants.

Il faut toujours être prudent en matière de dispositifs médicaux implantables mais il n’a été rapporté pour l’instant aucune complication particulière liées à leur utilisation avec un recul assez important maintenant. La raison pour laquelle elles étaient critiquées a été basée sur des arguments liés aux difficultés de retrait, car leur adhérence aux tissus est importante, mais cela est réfuté par beaucoup de chirurgiens qui les utilisent.

Les prothèses mammaires en polyurethane sont autorisées par l’ANSM et leurs normes de fabrication sont contrôlées et marquées CE. Elles sont utilisées également en reconstruction mammaire après cancer. 

On peut donc considérer, en l’état actuel des connaissances, que du point de vue scientifique et administratif, elles sont fiables et offrent des propriétés intéressantes et nouvelles en augmentation mammaire.

 

À voir aussi