MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Conseils kiné

Et si votre soutien-gorge était responsable de votre mal de dos ?

Nos 5 conseils pour que votre soutien-gorge ne vous gâche plus la vie !

Samuel Homo

Samuel Homo

Masseur kinésithérapeute - ostéopathe dans la région d'Aix-en-Provence.

Mesdames, quoi de plus joli pour vous et pour les yeux d’un homme qu’un beau soutien-gorge pour soutenir et mettre en valeur votre poitrine ?

 L’intérêt du soutien-gorge : maintien et mise en valeur de la poitrine 

Ce petit bout de tissu peut, malgré tout, engendrer des soucis musculaires, posturaux, respiratoires et avoir un impact sur votre santé !
Généralement, l’idée première des femmes, quand elles parlent du rôle du soutien-gorge est avant tout d’éviter la chute des seins. Les dernières études scientifiques* ont pourtant tendance à rendre cette croyance infondée et contraire à la réalité.
En effet, cette étude a démontré que les femmes ayant stoppé le port de soutien-gorge ont constaté un gain peu négligeable sur la remontée et le raffermissement de leur poitrine et une diminution des douleurs citées auparavant.

Comment reconnaître des douleurs cervico – dorsales ?

Nombre de patientes consultant en kinésithérapie pour des douleurs cervicales et dorsales autres que d’origines neurologiques ou traumatiques présentent à 80 % des symptômes similaires :

Hyper contracture des muscles trapèze (muscles entre les épaules et le cou).

Douleurs des muscles inter scapulaires (entre les omoplates) avec gène à l’inspiration maximum. Sensation d’avoir ” une pointe dans le dos”.

Douleurs à la palpation des muscles intercostaux (entre les côtes) et sur le sternum.

Raideur au niveau de la cage thoracique.

Tendance à la cyphose dorsale (enroulement de la cage thoracique vers l’avant).

 Votre soutien-gorge, responsable de vos douleurs ?

Les douleurs sont entretenues et/ou provoquées par le port du soutien-gorge et l’appauvrissement du travail musculaire au niveau du dos permettant le redressement du rachis.

Le port de soutien-gorge, par son placement et sa structure, entraîne une perte de tonicité des muscles postérieurs de la colonne vertébrale et une sur-sollicitation des muscles du cou.

Au delà de ces conséquences musculaires, il apparaît progressivement des gènes respiratoires par une déformation progressive de la cage thoracique qui va entraîner une diminution des amplitudes respiratoires.

 Une étude menée par deux chirurgiens britanniques (Robert Mansel, de l’Hôpital de l’Université de Cardiff au Pays de Galles, et Simon Cawthorn, de l’hôpital Frenchay de Bristol) évoque également une augmentation des risques du cancer du sein. 

3 conseils pour prendre en main vos douleurs liées à votre soutien-gorge

En curatif :

1 ➢ Consultez votre kinésithérapeute pour un bilan des douleurs cervico-dorsales. Un bilan postural peut également être effectué, notamment pendant ou suite à une grossesse, après une perte ou une prise de poids significative.

2 ➢ Chez votre kinésithérapeute, suivez la mise en place d’un protocole de soins basé sur des massages décontracturants, des étirements, des postures et du renforcement musculaire ciblé sur les muscles devenus faibles.

3 ➢ Chez vous, prenez le temps de travailler sur votre éducation posturale et faites des exercices à faire à la maison.

Pour ces derniers, le kinésithérapeute peut, entre autres, vous proposer de prendre conscience des zones douloureuses, de les repérer et de vous auto-corriger par une meilleure posture et des mouvements qui ne prennent pas beaucoup de temps mais qui, pour commencer, doivent être quotidiens.

5 conseils pour que votre dos vous dise merci !

En préventif :

1 ➢ Soyez attentive à une stricte réalité du volume et de la profondeur de votre poitrine : attention à ne pas être ni au dessus, ni au dessous de vos mensurations dans le choix de votre lingerie.

2 ➢ Testez systématiquement le soutien-gorge que vous achetez : faites des mouvements de tronc et de bras afin de vérifier que le soutien-gorge ne vous gêne pas. Celui-ci doit être ressenti comme une double peau et ne doit donc pas trop vous serrer sous prétexte de tirer votre poitrine vers le haut.

3 ➢ Retirez votre soutien-gorge en rentrant chez vous ou lorsque les activités extérieures sont terminées, afin de permettre à vos muscles dorsaux et cervicaux de travailler par eux-mêmes et de soulager vos trapèzes.

4 ➢Si votre poitrine n’est pas trop généreuse et qu’elle vous le permet, faites le test sur plusieurs semaines en ne portant plus de soutien-gorge et appréciez les effets sur l’état musculaire de votre dos et la tenue de votre poitrine.

5 ➢ Pratiquez l’auto-massage de la poitrine dans le but de favoriser le drainage lymphatique et la détente des muscles intercostaux : les 5 doigts de chaque main écartés, partir du sternum (os central situé entre les seins) vers l’extérieur et suivre les espaces entre chaque côte avec une pression plus ou moins importante en fonction de la sensibilité.

 Pour conclure…

Si votre soutien-gorge vous gâche la vie et que vous éprouvez ce type de douleurs et de gènes, je ne peux que vous conseiller de rester vigilante aux conséquences d’un port excessif ou inadapté de soutien-gorge, d’autant plus qu’il semblerait que le jeu en vaille la chandelle !


 À lire : “Le mal de dos pour Les Nuls” chez First Editions

"Le mal de dos pour les nuls"

Sources : Étude sur un panel de 300 femmes sur une période de 15 ans à l’université de Franche-Comté par le Docteur Rouillon.

À voir aussi

Thomas Hickey Womens Jersey