MENU
La sante surtout La sante surtout
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
News santé
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sport
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Allergologie
Anesthésie
Autres examens
Autres interviews
Bien-être
Bilans sanguins
Biologie
Cancérologie
Cardiologie
Chiropraxie
Chirurgie cardiaque
Chirurgie de l'obésité
Chirurgie de la cheville et du pied
Chirurgie de la main
Chirurgie digestive et viscérale
Chirurgie esthétique
Chirurgie orthopédique
Chirurgie vasculaire
Conseils grossesse
Conseils hypnose
Conseils kiné
Conseils santé
Dentisterie
Dermatologie
Diététique
Droit médical
Examens médicaux
Experts médicaux
Fondations - Associations
Gastro-entérologie
Grossesse
Gynécologie
Hypnose
Infectiologie - IST
Infos santé
Interviews
Kinésithérapie
Livres
Livres divers
Médecine
Médecine d'urgence
Médecine du sport
Médecine du travail
Médecines douces
Médecine générale
Naturopathie
ne pas utiliser
Néphrologie
Neurochirurgie
Neurologie
News santé
Nutrition
nutrition
Ophtalmologie
ORL
Ostéo
Ostéopathie
Pédiatrie - Homéopathie
Personnalités
Personnalités et sportifs
Pharmacie
Pneumologie
Proctologie
Professionnels médecine douce
Psychologie
Questions santé diverses
Questions-Réponses
Quiz santé
Radiologie
Radiologie - Imagerie médicale
Rhumatologie
Santé
Sexologie
Sport
Sportif de haut niveau
Stomatologie
Stomatologie et dentisterie pédiatrique
Tous nos conseils
Urgences-Ville
Urologie
Vidéos
Médecines douces

Colopathie fonctionnelle : pensez à l’ostéo !

Alice Bragança

Alice Bragança

Ostéopathe diplômée d'Ostéobio, école de formation d'ostéopathes biomécaniciens, label OSTEO.

La colopathie fonctionnelle, connue aussi sous le nom de Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) est une affection fréquente, qui touche environ 15 % de la population, et plus particulièrement les femmes de 30 à 40 ans.

Les symptômes de la colopathie

Elle se manifeste par différents symptômes sans réel rythme particulier : douleurs abdominales, ballonnements et troubles intestinaux comme la diarrhée, la constipation, voire une alternance des deux.

Ce dysfonctionnement de l’intestin, bien que sans gravité, peut cependant altérer la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Il est considéré comme fonctionnel parce que les examens d’imagerie (radios, endoscopies, scanners) ne révèlent aucune lésion. La plupart du temps, il se rapporte àdes troubles de la mobilité et de la motricité intestinale.

Comment votre ostéo va vous soulager !

Le rôle de l’ostéopathe est de rétablir une mobilité et une motricité physiologiques. Encore assez méconnue pour ses bienfaits dans ce domaine, l’ostéopathie est pourtant particulièrement efficace et permet souvent d’améliorer significativement la qualité de vie des malades. De récentes études menées en France ont ainsi démontré qu’une prise en charge ostéopathique, basée sur des manœuvres du tube digestif et sur des manipulations vertébrales, tendaient à diminuer les spasmes et les douleurs, donc la prise de médicaments tels que les laxatifs et les antispasmodiques.

Les actes généralement pratiqués par l’ostéopathe sont essentiellement axés sur le cadre colique, la colonne vertébrale dorso-lombaire et le bassin. Parfois, des mobilisations de la charnière crânio-cervicale (où siège une partie du système nerveux parasympathique qui innerve l’appareil viscéral) se révèlent également efficaces, notamment chez les enfants.

Une approche collaborative

Pour autant, cette prise en charge, si elle reste isolée, n’aura malheureusement que peu d’impact sur le long terme. Un ostéopathe sérieux et responsable se doit d’envisager une approche collaborative : au-delà de l’indispensable suivi effectué par le médecin traitant ou par le gastro-entérologue, il peut conseiller et guider le patient sur son hygiène de vie physique et alimentaire, voire travailler en collaboration avec un nutritionniste.


À lire : l’ostéopathie, un bon remède pour la migraine.

 

À voir aussi